Rester en       

courant

Rapports de projet

Mesures de rinçage et de désinfection des installations particulières:

Rinçage Multi Step CARELA®
 - détruit efficacement Legionella pneumophila,
Pseudomonas aeruginosa, contaminations générales
(E. Coli, germes coliformes, UFC élevé).

Lisez à ce sujet nos
rapports de projet

+ + +

Qui est concerné par le nouveau décret sur l'eau potable ?

Les propriétaires, les bailleurs et les syndics.
La compagnie fermière est responsable de la qualité de l'eau jusqu'au point de raccordement, matérialisé le plus souvent par le compteur d'eau. À partir de là, la qualité dépend de l'installation interne de l'abonné/propriétaire/opérateur et c'est celui-ci qui en assume la responsabilité.

Selon l'article 13 du nouveau décret sur l'eau potable, chaque installation d'eau chaude doit être déclarée au service de santé publique.

Téléchargez le formulaire de déclaration.

Le décret sur l'eau potable (TrinkwV) entré en vigueur le 1er novembre 2011 a rendu obligatoires des contrôles particuliers. Selon le § 14 alinéa 3 TrinkwV,  les propriétaires, les communautés de propriétaires, les coopératives de construction et les syndics agissant en leur nom ont l'obligation de faire effectuer un contrôle de dépistage de légionelles chaque année par une entreprise certifiée (voir Service / Procédure / Frais). Ce contrôle à réaliser suivant la directive W 551 du DVGW concerne toutes les installations de chauffage d'eau potable avec une capacité d'au moins 400 litres ou avec des conduites d'eau chaude avec un contenu d'au moins 3 litres entre le chauffe-eau et le robinet, donc pratiquement tous les immeubles collectifs. Le nombre de points d'échantillonnage représentatifs est fonction des bonnes pratiques décrites dans la directive du DVGW.

Où les échantillons sont-ils prélevés ?

En règle générale, les échantillons d'eau doivent être prélevés à la sortie du chauffe-eau (départ d'eau chaude) et à la fin de la conduite de circulation (retour d'eau chaude) avant l'écoulement dans le chauffe-eau. L'eau de chaque tuyau montant doit être prélevée au robinet le plus éloigné du chauffe-eau et au robinet le moins utilisé.

Robinets d'échantillonnage conformément au DVGW, première condition technique Probenahmehahn

S'ils ne sont pas encore installés, des robinets de soutirage stérilisables à la flamme, adaptés à l'échantillonnage microbiologique, devront être installés au départ et à l'arrivée d'eau du chauffe-eau (robinets d'échantillonnage conformément au DVGW).
Au besoin, adressez-vous à votre installateur sanitaire. Une alternative à la stérilisation des robinets à la flamme est l'utilisation du produit CARELA® fix & des, un aérosol désinfectant prêt à l'emploi assurant la désinfection rapide et convenable de l'environnement d'échantillonnage.

Échantillonnage selon DIN EN ISO 19458

L'échantillon est à prélever d'après les dispositions de la norme DIN EN ISO 19458 : le prélèvement doit être effectué exclusivement par un échantillonneur qualifié, et l'analyse proprement dite doit être effectuée exclusivement par des laboratoires répertoriés agréés par le gouvernement.

Déclaration obligatoire en cas de dépassement du niveau d'action (>100 UFC/ml)

Après l'échantillonnage et l'analyse de l'eau potable, une copie des résultats doit être envoyée au service de santé publique compétent dans les deux semaines suivant l'analyse. La déclaration doit être immédiate si le niveau d'action est dépassé : concentration de légionelles égale ou supérieure à 100 UFC / 100 ml (UFC = unité formant colonie) (§§ 15, 16 TrinkwV).
La déclaration au service de santé publique peut également être faite par le laboratoire si vous avez indiqué le service de santé publique compétent et donné votre consentement à la communication des données.

Les informations sur la qualité de l'eau potable basées sur les résultats d'analyse dans les immeubles collectifs doivent être envoyées aux locataires annuellement (cf. § 21, alinéa 1, TrinkwV).

 

Évaluation des risques - Objectif et étendue

L'objectif de l'évaluation des risques est l'identification systématique des défaillances ou des événements ayant provoqué la contamination de l'installation d'eau potable (par exemple par des légionelles). Il s'agit de connaître les risques pour la santé, de définir les mesures à prendre et de fixer les priorités d'action.

L'évaluation des risques est commissionnée par l'opérateur. Le service de santé publique se limite à vérifier si l'opérateur respecte ses obligations. Pour le choix de l'entreprise réalisant l'évaluation des risques, il importe de veiller à la qualification des experts techniques et sanitaires en matière de cindynique.

Les évaluations des risques peuvent être commissionnées ici : évaluation des risques

 

 

 

 

CARELAlogo-unten-carelalogo-unten-korinexanlogo-unten-reytec